VW développera la conduite autonome pour la mettre en œuvre à grande échelle

L’auto-conduite ne sera pas de la science-fiction, elle sera très réelle. C’est ce que plusieurs constructeurs automobiles visent à faire, y compris le groupe VW lui-même, qui vient de faire de la nouvelle filiale VW Autonomy (VWAT) GmbH un centre d’excellence et d’amélioration de la technologie de conduite autonome.

L’objectif n’est pas seulement de développer et de perfectionner la conduite autonome, mais aussi de permettre sa mise en œuvre dans de vrais modèles de production. Le nouveau Centre d’Excellence VWAT prendra de nouvelles mesures dans le développement de la conduite autonome de niveau 4.

Ce centre d’excellence VWAT aura son siège à Munich et Wolfsburg (Allemagne), dans la Silicon Valley (États-Unis) et en Chine. Cette filiale de VWAT sera dirigée par Alexander Hitzinger, senior vice president of autonomous driving at Volkswagen Group.

L’été dernier, le groupe Volkswagen a annoncé une collaboration plus étroite dans le domaine de la conduite autonome avec Ford. Cet accord comprend la participation dans la société ARGO AI, spécialisée dans le développement de logiciels pour la conduite autonome. L’un des principaux objectifs de VWAT sera l’ingénierie et l’industrialisation des systèmes, le tout afin que le système de conduite autonome SDS puisse être mis en œuvre dans les modèles de production des différentes marques du groupe VW.

Alexander Hitzinger fixe les objectifs de VWAT : « Nous prévoyons que les systèmes de conduite autonome seront utilisés à grande échelle dans l’arène commerciale d’ici le milieu de la prochaine décennie. »

« Nous voulons faire de Volkswagen Autonomy une société technologique mondiale, où nous pouvons réunir l’expertise des industries de l’automobile et de la technologie, en la combinant avec l’agilité et la créativité d’une culture axée sur les processus de haute performance. d’échelle », a déclaré Alexander Hitzinger. « Nous continuerons d’utiliser les synergies de toutes les marques du Groupe pour réduire le coût des véhicules autonomes, des ordinateurs haute performance et des capteurs. Nous prévoyons de commencer à commercialiser la conduite autonome à grande échelle au milieu de la prochaine décennie.

« La conduite autonome présente de grands défis pour l’ensemble de l’industrie : des coûts de développement élevés, une demande extrêmement élevée pour la technologie des capteurs, ainsi qu’un manque de systèmes et de réglementations régionaux hétérogènes », a déclaré Alexandre Hitzinger. « Notre objectif est de construire une équipe de développement agile et performante avec le savoir-faire nécessaire pour produire un système de conduite autonome prêt pour le marché. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *