#eReto 8e étape: finale à Madrid avec des surprises pour un retour en Espagne de près de 7000 km

L’e-Reto de Autopista d’Endesa X se termine par une dernière étape qui a rejoint Castellon de la Plana, Teruel, Cuenca, Guadalajara et Madrid. On l’a fait!
Alberto de la Torre ReyesALBERTO DE LA TORRE REYES
14/11/2019 08:35
#eReto 8e étape: finale à Madrid avec des surprises pour un retour en Espagne de près de 7000 km
#eReto 8e étape : finale avec des surprises pour un retour en Espagne de près de 7 000 kilomètres
#eReto étape 8: de Castellon à Madrid, par l’Espagne vacunity
#eReto étape 8: de Castellon à Madrid, par l’Espagne vacunity
#eReto étape 8: de Castellon à Madrid, par l’Espagne vacunity
#eReto étape 8: de Castellon à Madrid, par l’Espagne vacunity
Voir plus de photos
Nous n’allons pas dis-le a été facile, parce qu’il n’a pas été. Mais il est vrai que dans notre dernière étape nous n’avons pas souffert des jours de 30 heures et plus de 1.100 kilomètres comme pour la Galice ou la Cornisa cantabrique et nous n’avons pas eu à mettre les économies d’énergie au maximum pour garantir notre arrivée au point de destination. Ce que nous pouvons dire, c’est que se déplacer en Espagne vidé la nuit et avec une voiture électrique, vous avez encore besoin de tact avec la pédale droite et, surtout, la prévoyance.

Au cours de la septième étape, nous avons vu comment nos collègues Miguel et Sylvia ont dû prendre grand soin de l’utilisation de l’accélérateur en Catalogne, ont souffert avec les fermetures de routes possibles et, à la dernière minute, ils ont pu serrer un peu pour atteindre un Castellon de la Plana qui cédait comme l’avant-dernier grand pas avant de prendre le dernier relais.

SURPRISES, CERTAINS CONTRÔLÉS ET D’AUTRES PAS TELLEMENT
Avec les batteries chargées et reposées, à la fois mon partenaire, et celui qui écrit ici, nous sommes restés en contact constant avec les pilotes pour connaître exactement l’heure de l’arrivée et la fin de la septième étape. À 20 heures, miguel et Sylvia, avec le concessionnaire Nissan de Castellon de la Plana, ont eu lieu.

Là, nous avons eu la première surprise de la nuit. Le visage fatigué de Miguel a disparu avec quelques petits bonbons comme un salut d’anniversaire. N’oubliez jamais le côté humain de notre défi! Et après quelques petites indications, quelques conseils et échanges d’opinions, la huitième et dernière étape a été lancée vers 20h45. Nous avons à peine perdu le bon moment sur les félicitations et une blague, mais ces trois quarts d’heure qu’il a fallu pour y aller aurait pu marquer l’avenir de la scène.

Avant nous, nous avons eu comme premier arrêt Teruel, capitale de sa province et pratiquement le drapeau de l’Espagne vacune. Dès que nous avons pris le volant, nous savions que nous avions plusieurs problèmes et que quelques minutes feraient une différence. Il ne restait plus qu’à serrer les dents, à tirer les téléphones portables et à faire confiance à la bonne volonté des gens.

#eReto 8e étape : finale avec des surprises pour un retour en Espagne de près de 7 000 kilomètres

La gentillesse des Turoleans nous a sauvés de faire la nuit dans une ville de 133 000 habitants et seulement 7 chargeurs
Pour comprendre ce qui va arriver maintenant, il faut savoir que certaines capitales provinciales, malgré des centaines de milliers d’habitants (Teruel en a plus de 133 000 et à Cuenca, que nous atteindrons ensuite, vivent 200 000 personnes) ont à peine une poignée de bouchons. Plus précisément, Teruel a sept, dont un seul a 50 kWh Chademo charge rapide. Le problème supplémentaire est qu’il appartient à un concessionnaire Nissan et a ses propres heures d’ouverture claires.

On sait qu’on est juste à l’heure. Nous avons appelé le concessionnaire tout au long de l’après-midi et… Eau. De là, ils nous disent qu’ils n’ont pas la permission de charger hors de leur bande commerciale, alors nous avons manqué de cette charge rapide. Comme alternative, on nous dit d’appeler la station-service de Saint-Julien. Nous les contactons et leur expliquons que le poste de charge fonctionne avec une carte que nous n’avons pas, mais que s’ils sont là, nous pouvons l’utiliser. Nous leur avons posé des questions sur l’heure de fermeture: « 22:30 heures ». Ca n’a pas l’air bon.

Et ça n’a pas l’air bon. Parce que nous écrivons l’adresse dans le navigateur et d’anticiper l’arrivée à 22:10. Mais bien sûr, leurs calculs envisagent de rouler sur des voies rapides à 120 km/h et nous savons que nous ne pouvons pas surmonter la Sierra de Javalambre à cette vitesse si nous voulons couvrir les 900 mètres d’altitude qui séparent Castellon et Teruel avec assez de batterie pour que l’arrêt, envisagé à 6 ou 7 kWh, ne soit pas éternisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *